La Nonna : l’un de ces anges parmi nous

Ces anges parmi nous : Parce que certaines vies sont si inspirantes, bien qu’agissant de façon discrète et sans prétention, nous nous devons d’en témoigner, même a posteriori

Elle se nommait Luigia Dionisio Adami. Et, pourtant, tous l’appelaient la Nonna dans le petit village lorrain de Serrouville

Épouse de Gino Adami, qui s’est éteint quelques années plutôt, la Nonna était aimée de tous et pour cause. Cette femme, mère, grand-mère et arrière-grand-mère a eu quatre enfants : Paolo, Lorenzo, Nérine et Bernadette, de même que cinq petits-enfants et cinq arrières petits-enfants. Mais, par-delà sa famille rapprochée et bien au-delà des liens du sang, Luigia Adami a su créer autour d’elle un cercle relationnel bien plus large grâce à son cœur débordant d’amour pour tous.

Sa porte était toujours ouverte et c’est avec un sourire lumineux qu’elle accueillait les uns et les autres chez elle, en toute amitié. La Nonna de Serrouville aimait accueillir ceux qui osaient passer le pas de sa porte et elle prenait soin de leur offrir un bon café italien qui, préparé par ses soins, prenait véritablement une saveur unique, des plus agréables. Toujours active, elle tricotait souvent des pull-overs pour les petits comme pour les grands, de façon tout à fait bénévole.

Luigia Adami aimait les enfants, elle aimait les gens et savait donner aux uns et aux autres avec générosité et grâce, dans le quotidien dune vie faite de simplicité et de courage.

« Nous venons d’Italie, tu sais, et on a beaucoup travaillé pour vivre mieux aujourd’hui. », confiait-elle souvent à ceux qui la découvraient pour la première fois.

Effectivement, son mari et elle s’étaient installés à Serrouville, en Lorraine, pour s’y faire une place en avril 1956, avec la vague migratoire italienne de cette époque. Bien qu’elle n’ait jamais oublié ses origines, elle ne s’y était non plus jamais enfermée et ne cessait d’ouvrir son esprit pour tendre vers l’autre, qu’il soit d’ici, d’ailleurs, ou venant de bien plus loin sur notre planète terre.

Ainsi était la Nonna, une femme d’une bienveillance extraordinaire et dont la présence à elle seule suffisait à réjouir les cœurs autour d’elle. Chrétienne dans l’âme, sa foi se traduisait jour après jour aussi bien dans ses paroles qu’à travers ses faits et gestes. Elle se rendait à la messe chaque dimanche, tant que ses jambes le lui permettaient. Son chapelet à la main, elle récitait le rosaire, chaque jour, de façon naturelle et paisible.

Cette femme était donc véritablement un ange au milieu de celles et ceux qui ont eu bonheur et la joie de la rencontrer ou de la connaître, tant elle irradiait de cette bonté naturelle qui donne envie d’aimer les êtres autour de soi. Avec un regard lumineux, le sourire engageant et le don de soi à travers des gestes simples, si appréciables, oui, la Nonna Adami était une femme formidable, l’une des plus inspirantes !

Loin des feux de la rampe et de l’agitation stérile qui entourent bien souvent les stars de ce monde, la Nonna Adami était de ces étoiles discrètes et belles, capables de rayonner autour d’eux d’une aura singulière, en diffusant une lumière véritablement chaleureuse et vivifiante.

Paix à son âme et MERCI à elle pour avoir su rendre gloire à ce Dieu qu’elle vénérait de tout son être, à travers son humble existence, pour tant de bonté et de beauté réunies en une seule et même personne.

Eurydice Reinert Cend

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s