Abd Al Malik : la Voie de la Rédemption

Qu’Allah bénisse la France : Un titre qui interpelle, un témoignage authentique et riche de vérité, à posteriori

Le renouveau spirituel personnel d’Abd al Malik, après une jeunesse turbulente dans l’une des cités les plus décriées de France à travers ce livre-confession…

Le titre de ce livre peut rebuter certains de prime abord par son aspect pro-religieux. On peut se demander, naturellement, s’il s’agit ou non d’un manuel prosélyte au service de l’islam. Toutefois, bien que l’auteur y mentionne largement son adhésion à foi musulmane, il y est avant toute chose question de la confession aussi authentique que riche de vérité concernant la vie dans les quartiers dangereux des cités HLM de France et de l’islam de banlieue, tels que vécus et perçus par l’auteur de cet ouvrage, Abd Al Malik.
Ce témoignage est d’autant plus frappant qu’il posait déjà, en 2004, l’étonnant diagnostic de ce qui deviendra plus tard problématique concernant la radicalisation des jeunes de banlieues, en manque de reconnaissance, se tournant vers l’islam dans l’espoir d’y trouver des réponses satisfaisantes pouvant nourrir leur quête existentielle.
On y découvre entre autres le processus regrettable ayant conduit à l’inversion des valeurs ‘’morales’’ modérées qui prévalaient autrefois entre les agents de la police et les jeunes des cités, en perte de repères.
La mentalité des jeunes du milieu du banditisme, l’impact de la drogue et surtout celui des drogues dures conduisant au chaos qui envenime depuis plusieurs années les relations entre ces forces vives en opposition y sont objectivement abordés.
On réalise également à quel point il est difficile de sortir indemne du cercle vicieux de la misère, alliée aux influences néfastes de l’isolement et du rejet sur lesquelles prolifèrent la délinquance et tant de maux qui s’y rattachent.
Le propos rend davantage compte du parcours personnel d’Abd Al Malik dans ce milieu asphyxiant l’ayant conduit à se convertir à l’islam de façon aveugle, dans un premier temps, avant de découvrir par la suite la voie qui lui permettra de s’y épanouir véritablement.
Malgré les dérives multiples qui le verront souvent s’aventurer aux frontières du danger, sans jamais y basculer tout à fait, le jeune rappeur en quête d’identité finira par trouver une issue favorable à sa propre soif d’épanouissement spirituel.
Son cas personnel relève néanmoins de l’exception et nous fait mesurer l’ampleur du drame qui entoure au quotidien la vie des jeunes et celle de milliers de gens au sein des cités HLM de France.
Cet ouvrage autobiographique à travers lequel l’auteur fait une belle apologie à la clairvoyance et à la tolérance est d’autant plus poignant qu’il constitue également une auto-confession d’une rare et surprenante authenticité. Abd Al Malik ne dissimule rien de ses propres méfaits au cours de sa vie de jeune délinquant. Bien au contraire, il nous dévoile sa personnalité hors norme, parfois dérangeante, sans fard ni masque. Ce qui rend son récit d’autant plus crédible et recevable.
C’est donc cette forme de repentance qui conduit à la véritable conversion, celle de la rencontre de l’être avec soi-même et, par voie de conséquence, avec l’Être Suprême que propose l’auteur à travers cet écrit résolument engagé. Abd Al Malik reconnaît à travers cet ouvrage, qui plus est, la dangerosité du discours approximatif et haineux propagé par ceux asservis à un islam extrémiste, vraisemblablement, par manque de connaissances de l’islam véritable. Il y explique également quelles sont les causes qui poussent les jeunes des banlieues à adhérer aussi aisément à l’appel du radicalisme de même que ce pourquoi il s’en est lui-même détourné, en fin de compte.

L’auteur de ce livre, bien que musulman, dénonce les propos et pratiques déviants et virulents de certains de ses coreligionnaires, sans pour autant renoncer à sa foi. Son appel à la tolérance et la fraternité sonne comme un véritable hymne à la vie, d’autant plus qu’Abd Al Malik y fait son propre mea culpa concernant son passé lié à une pratique religieuse tendancieuse et violente, dans une démarche d’une rare et criante sincérité.
Le poème qui vient en rappel au titre, à la fin de ce livre, s’intitule d’ailleurs que Dieu sauve la France, dans une approche plus universelle. Nuance utile permettant de relativiser la portée, a priori, pro-religieuse du titre.
L’homme a l’origine de cet écrit a évolué et a mûri, à l’évidence. Il nous donc offre en partage, ici, son propre parcours qui, partant du chaos, s’ouvre finalement sur une quête spirituelle, toute personnelle, avec la conscience du fait que la foi constitue avant tout une affaire entre chacun et Dieu, bien qu’elle puisse se nourrir de l’expérience et des conseils des autres, sans violence.

À la lumière du témoignage d’Abd Al Malik, on comprend mieux les réalités de la vie dans les quartiers dits difficiles et la nécessité d’y œuvrer diligemment afin de prémunir ceux qui y sont continuellement prisonniers de cette violence endémique qui fait frémir d’horreur, lorsqu’on en envisage toute l’ampleur.
Il nous aura prévenu quant à la dangerosité de la situation chaotique qui sévit dans les banlieues de France. Nul ne pourra dire dorénavant : « Je ne le savais pas. Je n’en ai jamais rien su. »
L’espoir ténu de cette jeunesse musulmane qui se détourne petit à petit de la tentation des extrêmes et dont il nous parle aussi fait chaud au cœur, mais se doit d’être soutenu pour perdurer.

<p class="has-text-align-justify" value="<amp-fit-text layout="fixed-height" min-font-size="16" max-font-size="72" height="80">NB : Je remercie les professeurs qui osent proposer l’étude de cet ouvrage au lycée, en sachant que cette démarche m’avait paru étrange, de prime abord, au regard du titre éloigné des valeurs républicaines laïques. Après lecture, je reconnais le caractère à la fois pédagogique et préventif dont relève une telle démarche, si elle est bien encadrée, menée et approfondie avec les élève.NB : Je remercie les professeurs qui osent proposer l’étude de cet ouvrage au lycée, en sachant que cette démarche m’avait paru étrange, de prime abord, au regard du titre éloigné des valeurs républicaines laïques. Après lecture, je reconnais le caractère à la fois pédagogique et préventif dont relève une telle démarche, si elle est bien encadrée, menée et approfondie avec les élève.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s