Joséphine Baker : plus qu’une diva, l’être humain par excellence

Source : chaîne TV LCP

Fine fleur, l’âme débordante d’amour et l’esprit alerte, Joséphine, une femme si admirable…

Elle s’appelait Joséphine Baker, elle a été et elle demeure l’une des femmes les plus inspirantes de notre monde.

Voulant échapper à la misère et au racisme, elle accepte de s’envoler pour l’Europe, à des milliers de kilomètres de son Amérique natale où la vie était loin d’être simple. Une fois en France, elle souhaite simplement vivre de son art et pouvoir y exceller. Mais elle devra sacrifier sa pudeur et s’exhiber en tenue d’Eve, sur scène, afin d’obtenir l’adhésion d’un public en quête d’exotisme et de nouveauté.

La jeune américaine ravale sa fierté et, se lance alors dans cette folle aventure, dans l’espoir d’une vie meilleure. Oui, Joséphine voulait tordre le coup à cette destinée qui l’avait vu naître dans une famille de descendants d’esclaves dont l’existence comptait alors pour si peu, aux États-Unis d’Amérique.

La France, elle, l’a accueillie et fêtée avec dignité, malgré ces débuts étranges qu’elle aurait certainement préféré éviter.

Mais avant toute chose, c’est son sens de l’humour et son authenticité qui l’ont sauvée du pire, lui permettant de s’élever dans les sphères de la célébrité où ne survivent longtemps que très peu de gens.

Ayant immédiatement reconnu en elle cette flamme intemporelle propre aux gens de génie, les artistes de l’époque l’ont rapidement adoptée et célébrée en tant que telle. Elle sera habillée par les plus grands couturiers, deviendra l’égérie de maints artistes et contribuera à la reconnaissance de nombre d’entre eux.

Généreuse au possible, tous sont unanimes pour dire qu’elle avait la main sur le cœur, elle ne pouvait rester insensible aux malheurs des hommes et des femmes de son siècle. Aider les autres était son ardent désir car elle savait également ce que signifie le fait de manquer de tout et de n’avoir nul autre recours que l’espoir en des lendemains meilleurs.

Fidèle, comme peu savent l’être, Elle l’est restée fidèle à la France qui l’a si généreusement et si humainement accueillie, autant qu’à ses proches et à elle-même. Raison pour laquelle elle s’est, entre autres, engagée en tant qu’agent de liaison au service de la France au cours de la seconde guerre mondiale, prenant tous les risques et investissant sa fortune personnelle pour cette si noble cause. Contribuer à la libération de la patrie si chère à ses yeux, à son cœur, depuis qu’elle en fait éminemment partie aura été l’une de ses plus grandes fiertés.

Non oublieuse de l’enfance malheureuse qui fut la sienne, elle s’est également portée au secours des enfants du monde, adoptant des orphelins d’origines diverses, de toutes les couleurs existantes, pour faire mentir cette autre idée reçue qui veut que l’on ne puisse vivre, grandir et s’adapter qu’au milieu de ceux dont on est génétiquement et traditionnellement proche.

Plus qu’une star ayant brillé par ses seuls talents, le chant et la danse la concernant, Joséphine a été et demeure encore pour nous tous un authentique modèle d’excellence à l’échelle de l’humanité. Sa noblesse, elle l’a plus que méritée à travers ses innombrables hauts-faits. Et si elle se retrouve aujourd’hui au Panthéon, élevée au rang des hommes et des femmes les plus remarquables de la République Française, c’est très certainement parce qu’elle a également contribué avec dignité à l’édification de cette patrie, si chère à son cœur.

Elle n’a jamais oublié ceux qui galèrent encore dans son pays d’origine. Aussi a-t-elle milité par ailleurs, en son temps, aux côtés de Martin Luther King pour l’évolution des droits civils des afro-américains.

Alors MERCI à elle pour tant de générosité, d’abnégation et d’amour donné au monde, de façon si naturelle et plus qu’admirable.

À celle qui a toujours su se tenir à la même table que les grands de ce monde, sans jamais dédaigner celles réservées aux petits, un grand BRAVO et notre pleine Reconnaissance.

Sources : chaîne TV LCP Assemblée Nationale

Artiste polyvalent : Yves Géraud (Luxembourg)

Eury R Cend

« Freda Josephine McDonald, dite Joséphine Baker, est une chanteuse, danseuse, actrice, meneuse de revue et résistante française d’origine américaine, née le 3 juin 1906 à Saint-Louis et morte le 12 avril 1975 à Paris. », Wikipédia

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s