Christine Goude, l’histoire dans la peau

Le regard pétillant et l’allure élégante, Christine Goude déborde d’énergie autant que intelligence et de joie de vivre…

2015OmagazineChristineGoudeSA

Prenez une belle et saine curiosité, une vivacité d’esprit des plus appréciables, ajoutez à cela une pointe d’humour, et vous n’auriez pas fait le tour du personnage, malgré tout.

L’auteure de plusieurs romans historiques de haute volée a ce petit quelque chose qui fait que, d’emblée, on s’attache à elle, dès la première rencontre.

Christine est férue d’histoire depuis sa plus tendre enfance. Les récits historiques de l’une de ses institutrices ont opportunément ouvert la voie à ce qui est rapidement devenue une véritable passion dans sa vie.

2015Omagazine1ChristineGoud

Chef avion pendant des années, elle abonnera cette brillante carrière à l’issue d’une maladie grave qui l’oblige à revoir ses priorités. De lecture en lecture, d’une conférence à l’autre autour de l’histoire, son sujet de prédilection, elle se rapproche de plus en plus de sa passion première. Puis viennent les innombrables heures consacrées à la recherche de détails pertinents sur son époque historique préférée, le XVIIème siècle, au sein de la BHVP : Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, ancien hôtel de Lamoignon, mort durant l’Affaire des Poisons.

On ne sort pas indemne de la lecture de l’un des romans de Christine Goude, tant ils sont prenants, malgré la documentation fournie qui permet à l’auteure de restituer l’histoire dans son pur jus ou presque.

Une écriture à la fois fine, riche et accessible au plus grand nombre invite celles et ceux qui s’y osent à la découverte des dessous de l’histoire sous un angle original. Des centaines de pages qui s’avalent à une vitesse vertigineuse, plongeant le lecteur dans les décors propres à une époque révolue, mais bien vivante sous la plume éloquente et maîtrisée de cette romancière de grand talent ravissent les lecteurs du genre comme ceux qui s’y aventurent pour la première fois. Il faut dire que Christine, qui se passionne pour l’histoire depuis longtemps, arpente longuement les couloirs de cette riche Bibliothèque historique et s’y documente, comme il se doit, afin d’alimenter ses ouvrages en détails aussi précis que possible.

La cour des poisons, publié par les éditions City en 2012, a marqué beaucoup d’esprits et nombreux sont ceux qui attendent avec impatience les nouveautés de l’historienne depuis qu’elle s’est jetée à l’eau, en adoptant la plume pour leur plus grand plaisir.

Sa famille reste sa priorité, néanmoins, et elle estime que rien ne remplace le simple fait d’avoir élevé des enfants qui sont aujourd’hui équilibrés, parce qu’on les comble d’amour depuis leur plus tendre enfance.

2015OmagazineChristineGoude
2015omagazine_ChristineGoud

Nous l’avons interviewée pour vous :

Christine Goude, qui êtes-vous ?

–          La descendante d’une famille dont les ancêtres se sont battus pour la France, et qui ont travaillé dur toute leur vie.

Qu’est-ce qui vous passionne dans d’histoire ?

–          Tout ce qui a participé de la construction de mon pays, de ses mœurs, ses paysages, sa culture, son patrimoine, ses us et coutumes, sa langue… Tout me fascine. Hélas je n’aurai pas assez d’une vie pour tout apprendre ! Le Grand Siècle m’a séduite.

Comment en êtes-vous arrivée à l’écriture ?

–          Un jour, j’ai réalisé que j’avais besoin d’écrire, que cela m’apaisait. Chaque fois que j’étais en  vacances, l’envie de prendre la plume se faisait sentir. La laisser courir sur le papier au gré de mon imagination s’est vite révélé un grand bonheur.

Parlez-nous de votre parcours :

–          J’ai travaillé de longues années durant au sein de compagnies aériennes. Je lisais des livres d’Histoire pour mon seul plaisir. Puis un jour, alors que j’assistais à une conférence dans les appartements de Madame de Montespan, quelque chose d’indicible, de merveilleux s’est produite. Puisque j’avais une prédilection pour le Grand Siècle, puisque j’aimais écrire, pourquoi ne pas partager cette passion avec d’autres  et les entraîner à ma suite dans la découverte de Versailles ? Après maintes hésitations, j’ai franchi le pas.

Quelle est votre approche du traitement de la chose historique ?

–          Mes romans ne se contentent pas de relater une histoire. Je voulais que l’on puisse ressentir le Versailles du XVIIème siècle, plus particulièrement celui qui a disparu, celui de Madame de Montespan. Je voulais qu’on le respire, qu’on le touche, qu’on le perçoive, bref, qu’on lise mes pages tous sens à l’affût. C’est ainsi que je vis mes journées à Versailles et c’est ce que je désire partager avec les lecteurs, qu’ils ne visitent  plus Versailles, ses châteaux et ses jardins de la même façon qu’avant. Qu’ils franchissent les barrières du temps et se représentent tout ce que je peux leur livrer au travers de mes écrits.

Qu’est-ce qui fait, selon vous, votre particularité en matière de roman historique ?

–          L’esprit XVIIème que l’on trouve dans le texte et surtout dans les dialogues. Et puis la richesse des détails.

Quelles sont vos valeurs ?

–          Celles qui ont construit la France. L’honneur, la droiture, la noblesse de cœur.

Vos motivations ?

–          Partager ma passion. Et surtout, à l’heure où l’on s’emploie à effacer la mémoire du peuple français,  inspirer de l’intérêt, de l’attachement à l’Histoire de mon pays.

Votre vision de l’avenir ?

–          Je garde espoir. La France n’est pas encore vaincue par ceux qui veulent sa perte. Les Français n’ont pas encore dit leur dernier mot.

Si vous pouviez changer le monde, que feriez-vous ?

–          Tant de choses… À commencer par empêcher les nuisibles de sévir plus longtemps.

–          Que les peuples et notre planète puissent enfin respirer.

Quelle femme êtes-vous ?

–          J’ai deux héros : Jeanne d’Arc et Don Camillo…

Un grand MERCI à elle autant pour son talent des plus remarquables que pour ses nobles valeurs.

Autre ouvrage de l’auteure :

Le soufre et l’Arsenic

Sa page Facebook

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s